Ne faites pas de suppositions

Wijze woorden van Don Miguel Ruiz over onze neiging om over alles en iedereen veronderstellingen te maken en welke schadelijke gevolgen dat heeft.

“Nous avons tendance à faire des suppositions à propos de tout. Le problème est que nous croyons ensuite qu’elles sont vérité. Nous serions prêt à jurer de leur véracité. Nous faisons des suppositions sur ce que les autres font ou pensent, fort de quoi nous en faisons une affaire personnelle, puis nous leur en voulons et nous leur communiquons du « poison émotionnel » par nos propos. Voilà pourquoi chaque fois qu’on fait des suppositions, qu’on prête des intentions à autrui, on crée des problèmes.

Rien qu’en faisant des suppositions et en prenant tout ce qui nous arrive personnellement, nous créons énormément de « poison émotionnel », parce qu’ensuite nous médisons sur la base de celles-ci. Très souvent nous avons peur de demander des explications, on prête des intentions à autrui, on fait des suppositions que l’on croit être vraies ; ensuite, on défend ces suppositions et on donne tort à l’autre. Il est préférable de poser des questions que de faire des suppositions, parce que celles-ci nous programment à souffrir.

Il est très intéressant de voir comment l’esprit humain fonctionne. Nous avons besoin de tout justifier, de tout expliquer, de tout comprendre, afin de nous rassurer. Il y a des millions de questions auxquelles nous cherchons les réponses, car il y a tant de choses que notre esprit rationnel ne peut expliquer. Peu importe que la réponse soit correcte ; le seul fait de trouver une réponse nous rassure. C’est pour cela que nous faisons des suppositions.

Les gens nous disent une chose : nous faisons des suppositions sur ce que sont leurs motivations. Ils ne nous disent rien ? Nous faisons alors d’autres suppositions destinées à combler notre besoin de savoir et à remplacer celui de communiquer. Même lorsqu’on entend quelque chose qu’on ne comprend pas, on fait des suppositions sur ce que cela signifie, puis on les croit. Nous ne cessons de supposer, parce que nous n’avons pas le courage de poser des questions.

On suppose que tout le monde voit la vie comme nous la voyons. On suppose que les autres pensent comme nous pensons, qu’ils ressentent les choses comme nous les ressentons, qu’ils jugent comme nous jugeons. Voilà la supposition la plus importante que font les humains. C’est la raison pour laquelle nous craignons d’être nous-mêmes avec les autres, car nous pensons qu’ils vont nous juger et nous critiquer, comme nous le faisons nous-mêmes. C’est pourquoi, avant même que les autres puissent nous rejeter, nous nous sommes déjà rejetés nous-même. On fait également des suppositions sur soi-même, ce qui provoque beaucoup de conflits intérieurs: « Je pense que je suis capable de faire telle chose. ». Vous supposez cela, puis vous découvrez que ce n’est pas le cas. Vous vous surestimez ou vous vous sous-estimez tout le temps, parce que vous ne prenez pas le temps de vous poser des questions et d’y répondre.

Le meilleur moyen de vous empêcher de faire des suppositions est de poser des questions. Vérifier que vos communications soient claires. Si vous ne comprenez pas, demandez. Ayez le courage de poser des questions jusqu’à ce que tout soit aussi clair que possible. En communiquant clairement, toutes vos relations vont changer. Vous n’aurez plus besoin de faire des suppositions, car tout deviendra clair. « Voici ce que je veux » ; « Voilà ce que vous voulez ».

(Don Miguel Ruiz – Les Quatre Accords toltèques / Engelse titel : The Four Agreements)

Advertenties

Tags: , , , , , ,

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s


%d bloggers liken dit: